Retour d’expérience : Ils ont monté leur hôtel en pleine crise des prêts bancaires

Venasque À moins de trente ans, Jérôme Damany et Sophie Cézanne ont lâché l’univers des hôtels de luxe saisonniers pour lancer leur propre établissement. Un véritable défi, de l’emprunt bancaire jusqu’aux travaux.

Publié le 11 juin 2024 à 14:12

Sophie Cézanne, responsable hébergement, et Jérôme Damany, responsable technique, ont longtemps oscillé entre Le Mas des herbes blanches et L’Aigle des neiges, un 5 étoiles du Luberon et un hôtel 4 étoiles de Val d’Isère. Entre autres. “Au total, Sophie a fait des saisons pendant dix ans, et moi pendant cinq années. Nous avons vécu ensemble le rythme été et hiver très intense avec des pauses rapides - une quinzaine de jours entre chaque saison -, le recrutement incessant, le turn-over des salariés et leur formation tous les six mois, à cela toute la pression qui s’ajoutait pour satisfaire pleinement nos clients. Après toutes nos expériences et nos responsabilités, nous nous sommes sentis de gérer seuls un établissement”, raconte Jérôme Damany.

 

Bien cadrer sa recherche

En juillet 2022, le couple commence donc à chercher un fonds de commerce – “une petite structure familiale avec piscine, sans restaurant, du côté du Luberon”. “Nous voulions un établissement avec du charme mais sans prétention, accessible à un plus grand nombre”, poursuit Jérôme Damany. À un hôtel au chiffre d’affaires conséquent (et donc au prix de vente élevé), le duo préfère un fonds de commerce à rénover, avec un petit chiffre d’affaires et un “fort potentiel à développer”. Il finit par dénicher un établissement de dix-sept chambres à la décoration années 1970, à Venasque, entre le Luberon et le Mont Ventoux, avec vue sur les Dentelles de Montmirail.

 

Convaincre les banques

Début 2023, le tandem contacte six banques. “C’était une période très complexe au niveau bancaire, même avec un apport important”, se souvient Sophie Cézanne. Après cinq refus, une banque finit par faire confiance au jeune couple. “La directrice et le chargé professionnel nous ont reçus. Ils étaient très au courant du secteur de l’hôtellerie, du taux d’occupation dans la région, de la localisation de notre hôtel… Après avoir visité l’hôtel, ils ont bien vu notre complémentarité, notre expérience, notre motivation, et compris notre volonté d’engager de si gros travaux justifiant ainsi notre prévisionnel”, note-t-elle.

 

Un chantier à quatre mains

Feu vert. Pendant neuf mois et demi, le couple s’attelle à ce chantier de 600 m². “Il n’y avait pas de gros œuvre, mais nous avons rénové toutes les chambres les salles de bains et les parties communes. On a tout fait nous-mêmes, à l’exception de la pose du carrelage. On a travaillé sans relâche, tous les jours, pour tenir les délais”, souligne l’ancien plombier chauffagiste.

 

Un service personnalisé

Fin mars 2024, La Garrigue ouvre ses portes. Malgré ses 2 étoiles actuelles et ses prix abordables (à partir de 99 € la nuitée), l’établissement inclut quelques détails issus de l’hôtellerie de luxe, comme la “literie 5 étoiles” ou le service conciergerie. “Nous accueillons nos clients comme dans un 4 ou 5 étoiles, de manière personnalisée, avec une visite entière de l’hôtel”, déclare Sophie Cézanne, qui respecte à la lettre ses taux d’occupation prévisionnels.

Et d’ajouter : “Travailler à notre compte est un plaisir, même si on se met quand même la pression car l’envie de toujours bien faire est essentielle pour nous. Nous avons travaillé dans des hôtels où les moindres détails comptent et c’est exactement ce que nous reproduisons à la Garrigue.

Le couple, qui a embauché deux salariés à mi-temps, compte travailler “huit mois par an, sept jours sur sept, sans s’arrêter” : “Nous avons désormais du temps pour nous pendant la saison creuse et nous habitons sur place, c’est un luxe.


Photo

Publié par Violaine BRISSART



Commentaires
Photo

En cliquant sur publier vous acceptez les [conditions générales d'utilisation]

Voir notre Politique des données personnelles



Vidéos-Podcasts


Newsletter

Ne Ratez plus l'actualité , abonnez-vous à la newsletter quotidienne !


Dernières offres d'emploi

Cuisinier H/F

75 - PARIS 16

CHEF CUISINIER C.D.I. Recherche pour ouverture d’un restaurant situé dans le 16e arrondissement un CUISINIER (H/F) gastro / semi gastro. Motivé, autonome et organisé. Horaires continus, sans coupure uniquement le soir. 6/7j 17h30 00:30

Posté le 20 juillet 2024

Chef de partie H/F

Suisse

RESTAURANT ' GASTRO ' à Lucens en SUISSE (20 min. de Lausanne) - 17pts Gault Millau, membre JRE et Grandes Tables Suisses CHERCHE 14 AOÛT OU À CONVENIR UN(E) CHEF DE PARTIE avec expérience dans la restauration gastronomique Votre métier vous passionne, vous avez envie de découvrir u

Posté le 20 juillet 2024

Second de cuisine (Sous-chef de cuisine) H/F

97 - ST MARTIN

Vous recherchez une expérience enrichissante à l'étranger, au soleil, dans un environnement dynamique et en perpétuelle évolution, alors ce poste est fait pour VOUS. Vous êtes doté(e) d'une forte motivation, adaptable et doué(e) de polyvalence. Nous recherchons pour la saison 2024 / 2025, Av

Posté le 20 juillet 2024