La nouvelle procédure de sortie de crise présentée lors d'un atelier à la CCI de Paris

Le but de ce nouveau dispositif, baptisé par le gouvernement 'Traitement de sortie de crise' est d'accompagner, dans un délai court, le dirigeant pour lui permettre de continuer son activité.

Publié le 01 octobre 2021 à 11:17

Créée par la loi du 31 mai 2021*, la procédure - temporaire et rapide - de sortie de crise est destinée aux petites entreprises qui ont contracté de la dette (bancaire, locative…) pendant la crise du Covid et qui pourraient rebondir grâce à une restructuration de leur dette. Un atelier, organisé le 13 septembre dernier à la CCI de Paris, était dédié à la présentation de cette nouvelle procédure, qui devrait entrer en vigueur à l’automne. 

“Cette procédure devrait être utile aux petites entreprises notamment CHR qui allaient bien avant le Covid, qui ont subi une perte de chiffres d’affaires pendant la crise et qui, ayant contracté de la dette pendant celle-ci, risquent, avec la fin du ‘quoiqu’il en coûte’ de ne pas s’en sortir sans étalement sur le long terme”, prévient Ali Talla, spécialiste de la reprise de fonds de commerce en liquidation judiciaire.

Sorte de redressement judiciaire allégé en délai (période d’observation de trois mois), en coût (accompagnement par un seul professionnel au lieu de deux), et procédure (le passif comptable suffirait), cette nouvelle procédure baptisée par le gouvernement 'Traitement de sortie de crise' est certes une procédure collective à caractère public piloté par le tribunal de commerce, mais son but est l’accompagnement du dirigeant pour la continuation de l’activité dans un bref délai.


Un disposif plus flexible et moins onéreux 

De plus, même si les conditions d’éligibilité de cette procédure ne sont pas encore définies car conditionnées à la publication d’un décret prévue à l’automne, elle vise clairement les petites entreprises. “Il est probable que les entreprises concernées seront celles employant moins de 20 salariés avec un chiffres d’affaires inférieur à 3 M€. Impossible toutefois de le dire avec certitude à ce jour, le décret n’ayant pas encore été publié”, a précisé Théophile Fornacciari, administrateur judiciaire et associé du cabinet FHB qui animait l’atelier aux côtés d’Ali Talla et Baptiste Robelin, avocat associé au sein du Cabinet NovLaw.

Quelles seront les conditions précises d’éligibilité, quel exercice comptable servira de référence, quelles seront exactement les dettes concernées, les entreprises ayant démarré en janvier 2020 seront-elles inclues dans le dispositif, quel sera le coût du recours à cette procédure… Pour avoir les réponses à ces questions posées par les restaurateurs présents lors de cet atelier, il faudra attendre la publication du décret d’application prévue à l’automne. Mais, selon Baptiste Robelin, on sait déjà que “plus flexible, moins onéreuse, plus accessible que le redressement judiciaire classique qui est en quelque sorte un médicament trop cher”, cette nouvelle procédure peut déjà être perçue comme “un véritable outil de gestion de l’entreprise et une arme de négociation stratégique pour d’obtenir des abandons de créances”.

 

*article 13 de la loi n° 2021-689 du 31 mai 2021 (JO, 1er juin)

 

sortie de crise procédure


Photo

Publié par Tiphaine BEAUSSERON



Commentaires
Photo

En cliquant sur publier vous acceptez les [conditions générales d'utilisation]

Voir notre Politique des données personnelles



Vidéos-Podcasts


Newsletter

Ne Ratez plus l'actualité , abonnez-vous à la newsletter quotidienne !


Dernières offres d'emploi

Serveur H/F

93 - ROSNY SOUS BOIS

Le Koya recrute des serveurs pour l'ouverture de son nouveau établissement. Restaurant bistronomique situé sur la commune de Rosny sous bois. Nous recherchons des personnes motivés avec une relation client et un savoir faire pour ce poste. Numéro pour nous contacter : 07 56 80 56 16

Posté le 13 avril 2024

Second de cuisine (Sous-chef de cuisine) H/F

85 - BREM SUR MER

Restaurant Les Genets,1 étoile au guide Michelin,situé sur le litoral Vendéen, recherche, H/F: Second de cuisine ou Chef de partie cuisine et Pâtissier à partir de Mars-Avril. Poste évolutif.Cdd ou Cdi. Possibilité de logement sur place. Capacité de 26 Couverts. Salaire selon expérience. 2.5 jours d

Modifié le 13 avril 2024

Chef de rang H/F

75 - PARIS 06

Le Nesle, brasserie traditionnelle française, recherche une/une CHEF DE RANG afin d'accompagner son développement Une maitrise de l'anglais est demandée car quartier très touristique - Plusieurs postes disponibles. Mail: brasserienesle@gmail.com - Tél : 01.46.34.85.19.

Posté le 12 avril 2024