Déchets : comment limiter leur coût

Depuis plusieurs années, la gestion des déchets affiche des prix à la hausse. Un hôtel haut de gamme paie en moyenne 44 000 € par an pour la collecte et le traitement de ses déchets, un hôtel avec restaurant 14 000 €, et sans restaurant 7 700 €, selon le baromètre 2022 des déchets hôteliers de Take a waste. Différents leviers permettent néanmoins de maîtriser sa facture.

Publié le 21 novembre 2023 à 10:15

► Réduire les déchets à la source 


► Impliquer les équipes et les clients

Sensibilisez vos employés et votre clientèle au tri et à l’importance des petits gestes du quotidien pour limiter le gaspillage. La mise en place d’un tri en interne (déchets recyclables, organiques, verre, etc.) évite de payer un prestataire pour effectuer cette opération. Pour cela, il existe des moyens simples : bacs de tri dans les locaux, marquage visible, personnel assigné et formé, etc.

 

► Des collectes gratuites, voire rémunérées

Des associations locales employant du personnel en insertion collectent parfois gratuitement certains flux que de plus gros prestataires facturent. Les filières REP (responsabilité élargie du producteur) offrent aussi des possibilités de collecte gratuite par des éco-organismes, à partir d’un certain volume, pour des déchets tels que les piles et accumulateurs, les déchets d'équipements électriques et électroniques (DEEE), le matériel d’éclairage, les déchets d’éléments d’ameublement (DEA), les cartouches d'imprimante… “En fonction du volume de déchets collectés, de la distance au centre de tri ou traitement, de la nature des déchets ou encore du cours des matières premières vierges, la collecte peut même être rémunérée, pour des métaux ou des huiles alimentaires usagées par exemple”, indique Alexis Lemeillet, cofondateur de Take a waste.

 

► La reprise des produits en fin de vie

Au-delà des filières REP, DEEE et DEA, la reprise gratuite des articles en fin de vie peut être envisagée pour différents produits. Il suffit de tenter une négociation commerciale lors de l’achat de l’équipement neuf. Le coût d’enlèvement des déchets sera alors imputé au fournisseur.

 

► Composter

Les biodéchets (déchets alimentaires non carnés et déchets verts) peuvent être valorisés sur site. L’hôtel ou le restaurant doit avoir suffisamment d’espace et former une personne qui consacrera une heure par semaine environ à l’entretien du compost.

 

► Optimiser les contenants et les fréquences de collectes

Pour limiter le coût de collecte (qui représente environ la moitié du coût de gestion externe des déchets), il faut chercher à diminuer la fréquence de collecte. Investissez dans des tasseurs afin de réduire le volume des déchets. Optimisez l’espace disponible en hauteur dans le local poubelles grâce à des rolls grillagés : ces derniers, idéaux pour stocker les cartons pliés, possèdent une contenance deux à trois fois supérieure à celle d’un bac de collecte, pour la même emprise au sol.

 

► Faire jouer la concurrence

Choisir un prestataire unique pour la gestion des déchets ? C’est souvent la solution la plus recherchée pour sa simplicité. Cependant, selon l’Ademe (Agence de la transition écologique), “ce choix est rarement celui qui offre la meilleure valorisation économique et environnementale des déchets, avec une meilleure pertinence des modes de traitement”. N’hésitez pas à renégocier vos contrats et à mettre en concurrence différents prestataires, qu’ils soient publics ou privés. Les tarifs peuvent en effet être très variables, et la concurrence tirer les prix vers le bas. Par ailleurs, vous pouvez organiser des collectes de déchets avec des établissements voisins : une collecte collective peut réserver des tarifs plus intéressants qu’une collecte individuelle.

 

► Une exemption de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères (Teom)

En cas de collecte intégrale par le privé, les établissements peuvent tenter de solliciter une exemption de la Teom auprès de la collectivité.


Photo

Publié par Violaine BRISSART



Commentaires
Photo

En cliquant sur publier vous acceptez les [conditions générales d'utilisation]

Voir notre Politique des données personnelles



Vidéos-Podcasts


Newsletter

Ne Ratez plus l'actualité , abonnez-vous à la newsletter quotidienne !


Dernières offres d'emploi

Chef de partie H/F

75 - PARIS 16

Recherche Chef de Partie (H/F) en CDI. Poste en journée / Pas de coupure / Repos le Week-end. BaxterStorey France est un nouvel acteur de la restauration collective premium en fort développement avec pour ADN de ne travailler que des produits frais, de saison, mis en œuvre par des collaborate

Posté le 16 juin 2024

Chef de partie H/F

75 - PARIS 12

Recherche Chef de Partie (H/F) en CDI. Poste en journée / Pas de coupure / Repos le Week-end. BaxterStorey France est un nouvel acteur de la restauration collective premium en fort développement avec pour ADN de ne travailler que des produits frais, de saison, mis en œuvre par des collaborate

Posté le 16 juin 2024

Chef de partie H/F

75 - PARIS 08

Recherche Chef de Partie (H/F) en CDI. Poste en journée / Pas de coupure / Repos le Week-end. BaxterStorey France est un nouvel acteur de la restauration collective premium en fort développement avec pour ADN de ne travailler que des produits frais, de saison, mis en œuvre par des collaborate

Posté le 16 juin 2024