Congrès de l’Anephot : le management au cœur des débats

Paris (Île-de-France) Du 28 au 30 novembre derniers, le 38e congrès annuel de l’Association nationale des écoles privées d’hôtellerie et de tourisme (Anephot) avait comme thème : 'Osez le changement'. L'occasion de mettre à plat les façons d’enseigner et de manager les équipes. Retour sur trois jours de réflexions et de débats.

Publié le 01 décembre 2023 à 17:00

Une quarantaine d’établissements étaient représentés dans le grand amphi du lycée Albert de Mun, à Paris (VIIe). Car, cette année, c’est dans la capitale que l’Association nationale des écoles privées d’hôtellerie et de tourisme (Anephot) a tenu son 38e congrès. Conférences, débats, ateliers, ainsi qu’une trentaine d’exposants ont rythmé trois jours de rencontres et de réflexions. Le thème : “Osez le changement : vision d’avenir”. Un vaste sujet, à l’heure où le secteur de l’hospitalité peine à recruter et à fidéliser. À l’heure aussi de la mise en place de nouveaux éléments de la réforme de l’enseignement professionnel, dont les grandes lignes ont été rappelées, à l’issue du congrès, par Michel Lugnier, inspecteur général de l’éducation, du sport et de la recherche. “Ce congrès nous a permis d’explorer de nouvelles pistes pour manager nos établissements. Car le rapport au travail a changé partout, y compris dans les établissements scolaires. Nous avons également réfléchi sur d’autres façons d’enseigner, comment mettre les choses à plat pour emmener nos équipes, comment créer de nouveaux liens entre les jeunes, les lycées et les entreprises, comment travailler davantage ensemble et en réseau”, détaille Esther Milland, présidente de l’Anephot. Elle souhaite remobiliser à la fois les enseignants et les élèves. L'idée : les remettre sur la même longueur d’onde, quand les premiers s’interrogent sur ce qu’il faut changer dans la façon de transmettre et les seconds apprivoisent déjà ChatGPT.

“Les jeunes peuvent être force de proposition”

“Si le turn-over est estimé à 15,1 % en France tous secteurs d’activités confondus, il atteint 44 % en moyenne dans l’hôtellerie et la restauration, selon l’Insee”, a rappelé Gwenaëlle Grefe. Maître de conférences en comportement organisationnel à l’Esthua, au sein de l’Université d’Angers (Maine-et-Loire), elle est intervenue au congrès de l’Anephot pour expliquer notamment que la tendance actuelle à l’élargissement des recrutements, hors hôtellerie-restauration, a ses limites : “Il peut décourager ceux qui ont le savoir-faire et l’expérience.”

Quant aux jeunes diplômés ou encore ceux en apprentissage, selon l’universitaire, il serait bon de leur proposer d’accéder à des postes à responsabilités plus rapidement, “car ils peuvent être force de proposition”. Avis partagé par Esther Milland : “Nous avons des jeunes qui ont envie. Ils sont motivés, mais on ne les laisse pas suffisamment faire. On les freine et c’est dommage. Il faut leur redonner de l’ambition. Cela passe par une reconstruction de l’implication des salariés en hôtellerie-restauration.” Pour Gwenaëlle Grefe, “répondre aux candidats, organiser l’arrivée des nouveaux recrutés y compris celle des stagiaires et offrir de l’accompagnement sur le long terme”, sont autant de clés d’attractivité.

Les métiers de l’hôtellerie et de la restauration font sens parce qu’ils relient”, dit-elle encore. Le garant de ces liens ? “C’est le manager”, aussi bien au sein d’une entreprise que dans un établissement d’enseignement. Pascal Vendé, directeur du lycée privé Jeanne Delanoue, à Cholet (Maine-et-Loire), en est convaincu : “C’est à nous, directeurs d’établissement, d’accompagner nos équipes autrement. Par exemple, en incitant formateurs et professeurs à travailler ensemble ou encore en ouvrant le dialogue lorsque nous faisons face à des demandes de télétravail.”

Soyons imaginatifs, conclut Esther Milland, pour que l’on retrouve dans nos établissements ce qui se passe déjà dans les entreprises.”


Photo

Publié par Anne EVEILLARD



Commentaires
Photo

En cliquant sur publier vous acceptez les [conditions générales d'utilisation]

Voir notre Politique des données personnelles



Vidéos-Podcasts


Newsletter

Ne Ratez plus l'actualité , abonnez-vous à la newsletter quotidienne !


Dernières offres d'emploi

Chef de partie H/F

64 - ST JEAN DE LUZ

Restaurant gastronomique situé au cœur de St Jean de Luz recrute un(e) Chef(fe) de Partie. Cuisine sensorielle et généreuse, soucieuse de la provenance et qualité des produits. Salaire à partir de 2 000€, prime annuelle, repos 2 jours consécutif, aide au logement contact: latourantoine.la@gmail.

Posté le 22 février 2024

SPA Praticien H/F

13 - LES BAUX DE PROVENCE

Véritable havre de paix au cœur des Baux de Provence, le Spa du Domaine de Manville offre une réelle expérience, pour une sérénité et un ressourcement complet. Le Spa est ouvert tous les jours du Lundi au Jeudi de 10h à 19h, Vendredi et Samedi de 10h à 20h. Vous êtes sensible à nos valeurs : l

Posté le 22 février 2024

Chef de rang H/F

75 - PARIS 08

Brasserie champs Elysées cherche chef de rang 3 jours midi, 2 jours fermetures paye au 15% (120€/jour) pourboire très intéressant envoyé Cv à washingtonposte.paris@gmail.com

Posté le 22 février 2024