Les jeunes actifs, pas si différents de leurs aînés

Une récente étude réalisée par l’Apec et Terra Nova affirme que les moins de 30 ans ont globalement les mêmes attentes que les autres générations. Un constat à rebours des idées reçues.

Publié le 07 février 2024 à 15:00

66 % des actifs de 45 à 65 ans estiment que les jeunes professionnels sont moins investis au travail que leurs aînés, pointe une étude publiée fin janvier par l’Association pour l’emploi des cadres (Apec) et le think tank Terra Nova. Pourtant, cette même enquête réalisée auprès de plus de 3 000 jeunes actifs casse ce stéréotype. Ces derniers se déclarent en effet investis dans la sphère professionnelle : 47 % jugent le travail plus ou aussi important que les autres pans de la vie (contre 36 % des 45 ans et plus). 40 % des moins de 30 ans acceptent les décisions hiérarchiques par principe, et 43 % dès qu’ils les comprennent. Ces jeunes expriment les mêmes attentes envers le travail que les actifs plus âgés : ils souhaitent avant tout un travail rémunérateur (55 %), intéressant (41 %) et facile à concilier avec leur vie personnelle (34 %)… loin devant la quête de sens (23 %).  

Envie de progresser

Les jeunes actifs se distinguent en revanche par “une envie plus marquée de progression professionnelle, propre au début de carrière”. Ils sont ainsi déterminés à gagner en rémunération (89 %) et en autonomie (80 %). 69 % des sondés souhaiteraient plus de responsabilités professionnelles, et un jeune actif sur deux qui n’est pas manager aimerait le devenir dans les prochaines années (contre 43 % des 30-44 ans). 48 % des jeunes se disent prêts à avoir moins de temps libre pour gagner plus d’argent (contre 24 % pour les 45-65 ans), et 41 % envisagent de ne pas rester plus de trois ans au même poste.

Six profils différents

Au-delà de ces constats moyens, les jeunes actifs ne forment pas une communauté homogène. Ils se répartissent en six socio-types :

  • les ambitieux en quête de davantage de responsabilités professionnelles (39 %) ;
  •  les satisfaits peu enclins à la mobilité professionnelle (14 %) ;
  • les attentistes qui voient davantage leur travail comme une routine mais aimeraient en sortir (11 %) ;
  • les distanciés qui apprécient le confort de la routine (6 %) ;
  • les combatifs qui entretiennent un rapport plus conflictuel avec leur travail (20 %) ;
  • et enfin les  découragés, peu épanouis professionnellement (10 %).

L’appartenance à ces groupes varie souvent selon le milieu social d’origine et la catégorie socioprofessionnelle, le taux de satisfaction au travail augmentant avec le niveau de diplôme.


Photo

Publié par Violaine BRISSART



Commentaires
Photo
Yves YCINOTTI@GMAIL.COM

jeudi 8 février 2024

Voilà une étude très sérieuse (3 000 répondants) qui cassent les stéréotypes. Les concepts de génération Y et Z n'ont d'ailleurs pas beaucoup de d'étayage théorique.

Signaler un contenu illicite

Photo

En cliquant sur publier vous acceptez les [conditions générales d'utilisation]

Voir notre Politique des données personnelles



Vidéos-Podcasts


Newsletter

Ne Ratez plus l'actualité , abonnez-vous à la newsletter quotidienne !


Dernières offres d'emploi

Serveur H/F

75 - PARIS 08

Le CERTA, Paris (75) : Nous recherchons 1 SERVEUR (H/F) d'ouverture : 8h00/16h00, dynamique et motivé. CDI - 35 H hebdomadaire, 2 jours de repos consécutifs : Samedi et dimanche Salaire: 1.700 € net (pour commencer) - jhm.certa22@gmail.com

Posté le 22 avril 2024

Second de cuisine (Sous-chef de cuisine) H/F

67 - COLROY LA ROCHE

Entre Strasbourg et Colmar, La Cheneaudière***** & Spa est un hôtel Relais & Châteaux de 45 chambres, d'un restaurant gastronomique, d'un restaurant bistronomique qui mettent à l'honneur les produits locaux et d'un Nature Spa d'exception de 2500 m2 dédié au bien être et au repos avec de nombreuses i

Posté le 22 avril 2024

Commis de cuisine H/F

16 - COGNAC

Nous cherchons pour notre Guinguette située en bord de Charente un Commis capable de faire des découpes et des préparations et de faire la plonge ( occasionnellement ) Pas de coupure. 2 jours de repos consécutifs. 39h de Mai a Octobre

Posté le 22 avril 2024