Spas : une réouverture complexe

L'adoption d'un protocole sanitaire laisse des questions en suspens concernant les spas hôteliers, et plus particulièrement les zones humides. Il limite également la capacité d'accueil, donc la rentabilité des installations.

Publié le 25 novembre 2022 à 12:53


À la demande du Gouvernement, Accor et le bureau Veritas ont lancé une démarche visant à définir les standards sanitaires applicables à tous les hôtels, de chaînes et indépendants. Cette collaboration a donné lieu à l’élaboration d’un protocole, avec les quatre organisations professionnelles d’employeurs représentatives du secteur CHR. Ce protocole sanitaire, validé par les directions générales de la Santé et du Travail et arrêté par le ministère du Travail, a été publié le 31 mai, après consultation des syndicats de salariés. Il est d’application immédiate et obligatoire dans les établissements CHR, et engage les exploitants. Son objectif est triple : rassurer les salariés, rassurer les clients et standardiser les pratiques. Il s’accompagne de fiches métiers qui rassemblent les consignes et mesures de protections selon le poste occupé.

Une fiche a été élaborée pour les spas, regroupés avec l’esthétique et les espaces forme. Néanmoins, celle-ci laisse la place à l’interprétation et chaque établissement pourra être plus ou moins rigoureux dans l’application des recommandations. De nombreux centres esthétiques ont déjà rouvert depuis le 11 mai, mais les zones humides posent nécessairement davantage de questions que les zones sèches. 

Pour les zones humides, la fiche sanitaire préconise :

- la mise en place d’un circuit pour les clients obligeant un passage aux douches savonnées et aux pédiluves ;

- un accès réglementé aux lieux de regroupement - sauna, bain à remous - pour y limiter le nombre de personnes, mais sans toutefois en préciser le nombre ;

- la fermeture, dans un premier temps (mais sans en préciser la durée) des hammams et l’interdiction d’utiliser les cols de cygnes (ou toute activité avec des projections).

La fiche sanitaire recommande également la distanciation d’un mètre minimum entre les appareils de cardio-training et les transats en zone de repos.

 

Une capacité d’accueil limitée

Le respect de ces préconisations aura pour conséquence de limiter la capacité d’accueil des zones humides et des espaces collectifs et donc :

- soit de limiter la fréquentation du spa et donc les recettes ;

- soit de compenser cette perte de fréquentation par une augmentation des soins secs (soins esthétiques, modelages…), et donc des charges de personnel.

Dans l’un ou l’autre cas de figure, des problèmes de rentabilité risquent de se poser. D’autant plus que les charges (de personnel et de consommables) pour l’entretien et la désinfection seront accrues : la fiche sanitaire recommande de désinfecter toutes les surfaces, poste d’accueil et cabines de soins, les outils et contenants, d’augmenter le nombre de désinfections des places de bassins, du sauna, du hammam (si ouvert), des sols dans les salles de gym,… de mettre à disposition du personnel du gel hydro-alcoolique, des masques ou visières, des gants,… ainsi que des produits désinfectants ou lingettes pour les clients.

Une solution pourrait être de réévaluer les tarifs, mais les clients l’accepteront-ils ? C’est peu probable. Autres difficultés auxquels risquent de se heurter les hôteliers, la réticence des salariés à faire évoluer leurs missions vers plus de soins, plus d’entretien et de désinfection (des tâches fatigantes et contraignantes). Sans compter le fait que certains d’entre eux ne pourront peut-être pas reprendre leur poste en raison de la fermeture partielle des écoles.

 

Rassurer la clientèle

Et les clients dans tout ça ? Auront-ils envie de revenir dans les spas, un lieu confiné où la promiscuité est relativement importante ? La question reste en suspens. Les avis sur le sujet dépendront de la sensibilité de chacun, de la connaissance et de la confiance que les clients accordent au spa visé, de la capacité des hôteliers à les rassurer sur les conditions sanitaires, sans pour autant rendre l’accès au spa trop aseptisé. Il est encore trop tôt pour connaître la motivation des clients et les situations diffèrent d’un spa à l’autre en fonction de sa localisation, de sa taille, de la part de clients habitués, des efforts entrepris par l’exploitant…

Dans ce contexte complexe, la réouverture des spas hôteliers pose de nombreuses questions qui ne peuvent obtenir de réponses toutes faites. Ce protocole sanitaire pourrait néanmoins, au-delà des recommandations en matière de désinfection, initier la construction d’un cadre et contraindre à une certaine rigueur en matière de nettoyage et d’entretien des spas, ce qui n’est pas toujours le cas et constituerait une valeur ajoutée pour la profession.

 

Spa Covid19


Publié par Perrine Edelman, Coach Omnium



Commentaires
Photo
Anonyme

mercredi 24 juin 2020

Madame EDELMAN,
Selon l'article ci dessus, vous citez des fiches sanitaires concernant la réouverture d'un spa.
Pouvez vous m'indiquer comment se procurer ces documents, existe t-il un lien pour les télécharger ?
Au plaisir de vous lire,
Jeanine PFEIFFER, Enseignante Lycée Hôtelier Alexandre DUMAS ILKIRCH- STRASBOURG
Photo
Perrine EDELMAN

mercredi 24 juin 2020

Bonjour Mme Pfeiffer,

Vous les trouverez sur le site de l'UMIH (lien suivant : https://umih.fr/fr/Salle-de-presse/news/Protocole-sanitaire-LUMIH-et-ses-syndicats-associs-mettent-disposition-le-guide-sanitaire-CHRD), ainsi que sur le site du CNEP et du CNAIB (lien suivant : https://www.cnaib.fr/wp-content/uploads/2020/05/FICHES-SANITAIRES-COVID-19-BRANCHE-ESTHETIQUE-2.pdf)

Pour information, ces documents ont été rédigés avant les nouvelles mesures de déconfinement entrées en vigueur le 15 juin.

En espérant avoir répondu à votre attente.

Bien cordialement,

Perrine Edelman

Signaler un contenu illicite

Photo

En cliquant sur publier vous acceptez les [conditions générales d'utilisation]

Voir notre Politique des données personnelles



Vidéos-Podcasts


Newsletter

Ne Ratez plus l'actualité , abonnez-vous à la newsletter quotidienne !


Dernières offres d'emploi

Chef de partie H/F

Suisse

RESTAURANT ' GASTRO ' à Lucens en SUISSE (20 min. de Lausanne) - 17pts Gault Millau, membre JRE et Grandes Tables Suisses CHERCHE 14 AOÛT OU À CONVENIR UN(E) CHEF DE PARTIE avec expérience dans la restauration gastronomique Votre métier vous passionne, vous avez envie de découvrir u

Posté le 20 juillet 2024

Second de cuisine (Sous-chef de cuisine) H/F

97 - ST MARTIN

Vous recherchez une expérience enrichissante à l'étranger, au soleil, dans un environnement dynamique et en perpétuelle évolution, alors ce poste est fait pour VOUS. Vous êtes doté(e) d'une forte motivation, adaptable et doué(e) de polyvalence. Nous recherchons pour la saison 2024 / 2025, Av

Posté le 20 juillet 2024

Cuisinier H/F

34 - ST JEAN DE VEDAS

Recherche cuisinier H/F en CDI temps complet, pour renforcer équipe, 2 jours consécutifs par semaine, 3 semaines congés en août et 12 jours entre Noël et jour de l'An + Primes Dynamique et volontaire, travaille produits frais. CV à restauletempssuspendu@gmail.com/Insta : le-temps-suspendu-sjv

Posté le 19 juillet 2024